Cusco et la vallée sacrée – Perú

– Du 26 au 30 mai 2017 –

Cusco

Au milieu de la cordillère des Andes, posée dans une vallée à 3400 m d’altitude, Cusco est l’ancienne capitale des Incas, dont le nom quechua signifie « le nombril du monde ». La légende veut que la ville ait été fondée au XIe ou au XIIe siècle par Manco Capac et Mama Ocllo après leur « naissance » dans le lac Titicaca. Son passé se ressent dans son architecture, mélangée à l’influence coloniale espagnole. On y trouve de multiples petites églises, des petits quartiers aux rues pavées, la traditionnelle place d’Armes et des murs datant de la civilisation Inca.

Place d’Armes et cathédrale Notre Dame de l’Assomption

IMG_8745

Mur Inca polygonal : pas de joint, les tailles des pierres sont irrégulières, mais leur agencement est parfait ! Impossible de glisser une plume dans les interstices. Ici une pierre à 12 angles, au centre de Cusco. Le fait que ces constructions soient irrégulières leur permettait de résister beaucoup mieux aux tremblements de terre. Les murs étaient également légèrement inclinés dans ce même but.

Les lamas « touristiques » et leurs propriétaires qui vous demandent une pièce pour la photo et ma petite famille devant la statue de l’Inca Pachacutec

Nous avons parcouru le marché San Pedro, avec ses innombrables petits vendeurs : fruits et légumes, pommes de terre déshydratées, fromage, cochon d’Inde, poulet, poisson, boeuf, racines et autres potions magiques comme de la bave d’escargot censée vous hydrater et adoucir la peau.

Maïs, pommes de terre déshydratées, grenades, fleurs, herbes aromatiques, fèves, cactus et vendeuse de laine

Cochons d’Inde, fromages et poulets

Puis c’était le tour du « baptême » parental au traditionnel almuerzo péruvien (déjeuner), dans un resto local : soupe, plat et boisson pour 4 soles soit 1,10 €. Un délice simple qu’ils ont apprécié et qu’on renouvellera à plusieurs reprises durant leur séjour.

DSC_0048

L’après midi, visite de Qoricancha, le temple du Soleil, rien de moins que le lieu le plus sacré de l’empire des Incas. Son nom signifie « enceinte de l’or » en quechua. Cet édifice fut le théâtre des cérémonies importantes des souverains Incas : mariages, sacres, funérailles… C’est là que leurs momies étaient conservées, assises sur des trônes en or.

A l’arrivée des espagnols, le temple fut pillé. Les plaques d’or couvrant les murs furent arrachées et les momies des anciens Incas profanées. Il ne resta que les fondations qui servirent d’assise à la construction de l’église et du couvent Santo Domingo. Attenant à l’église, un cloître a de façon surprenante été construit au milieu des bâtiments Incas existants, offrant de curieux mélanges architecturaux, comme ces arches qui viennent s’adosser aux murs précolombiens que vous pouvez voir sur les photos suivantes.

Les ruines de Qoricancha furent redécouvertes après le séisme de 1950 qui a mis à mal plusieurs édifices coloniaux dont Santo Domingo.

A gauche le cloître avec ses arches et en bas à droite les anciens bâtiments Incas qui entourent le cloître où l’énergie est palpable !

S’ensuit une pause gouter café chocolat après notre passage au musée du chocolat, parce que ça fait toujours plaisir !

Quelques scènes de vie à Cusco.


La Vallée Sacrée des Incas

Cusco est notre point de départ pour la Vallée Sacrée. Celle-ci suit la rivière Urubamba de Písac à Ollantaytambo.

Písac

C’est l’un des sites Inca les plus importants. On estime qu’il était occupé par une population 3 fois supérieure à celle du Machu Picchu. Mais il a été moins bien conservé que ce dernier, qui a eu la chance de ne jamais avoir été découvert ni détruit par les espagnols.

C’est l’occasion pour nous de découvrir les fameuses terrasses des Incas, qui servaient aux cultures : impressionnantes d’ingéniosité.

Vue sur la vallée

Les falaises sont percées de nombreuses excavations : elles étaient les tombes des villageois à l’époque inca.

IMG_8761

Excavations

Chinchero

Chinchero est un petit village au coeur de la Vallée Sacrée. Les Incas le considéraient comme le lieu de naissance de l’arc en ciel. Il possède de magnifiques terrasses et des ruines qui cachent des trésors.

IMG_6864

Voilà ces surprises : des sièges sculptés dans la roche et un lieu à but inconnu.

C’est à Chinchero que nous avons pu découvrir les ateliers de tissage. Ils utilisent la laine de lama et ont conservé leurs anciennes techniques de préparation de la laine pour le nettoyage, la teinture, le filage, le bobinage et le tissage.

Les teintures sont à base de produits végétaux ou animaux dont les cochenilles qui vivent sur les figuiers de Barbarie et fournissent la couleur rouge. On utilise le sel, le citron et une pierre volcanique pour fixer les couleurs.

Les cochenilles et le pigment que l’on en retire

L’église de Chinchero, qui vaut le détour

Après Chinchero et son très bon restaurant La Merienda, direction les salines près du village de Maras.

Las salinas de Maras

Ces salines sont une véritable curiosité naturelle. Elles proviennent d’une source saturée en sel qui sort de la montagne. On estime que les indigènes ont commencé à l’exploiter il y a environ 1000 ans. La source est déviée vers de petits bassins exposés au soleil, le sel est récolté après 4 à 6 semaines d’évaporation du mois de mai au mois de novembre. Il y a dans les 1000 bassins et chacun permet de récolter environ 150 kg de sel par mois.

IMG_7032

Vue d’ensemble des salines

Moray

Les terrasses de Moray sont une nouvelle preuve de l’ingéniosité des Incas. Ce site était un centre de recherche agricole. A chaque étage, la température et l’hygrométrie sont différentes : on compte jusqu’à 20 microclimats différents et une différence de température allant jusqu’à 5°C entre la terrasse la plus haute et la plus basse. La largeur de la terrasse est également importante : leurs murs très épais permettent d’emmagasiner la chaleur. Plus la terrasse est étroite, plus la terre est chaude : cela permettait la culture de plantes tropicales. Les terrasses plus larges ont une terre plus fraiche, permettant de cultiver les plantes qui aiment les climats tempérés.

IMG_7029

Ce site a permis d’une part des expériences de culture et de prévision des rendements et d’autre part d’acclimater les plantes exotiques aux conditions locales (et surtout celles venant d’Amazonie) afin de les cultiver grandeur nature dans la vallée ensuite. Par exemple la coca et le quinoa sont des plantes qui proviennent à l’origine respectivement de la jungle et de la côte. Les Incas les ont ramenées dans les Andes et les ont acclimatées grâce à ce type de site. En tout, Moray comprend trois amphithéâtres.

Des marches étaient insérées dans les murs des terrasses pour passer d’un étage à l’autre

IMG_7030

Après cette journée bien chargée, nous passons la nuit à Ollantaytambo. Nous nous rapprochons du Machu Picchu.

Ollantaytambo

C’est le seul village du Pérou ayant conservé le plan de construction inca avec les ruelles pavées et les rigoles originelles d’évacuation des eaux. Le village renferme également une ancienne forteresse inca. Il fut un lieu très important, tant au niveau militaire que cérémoniel.

Ce site est très impressionnant : ses constructions en pierres, sa situation géographique, son village aux airs incas. Imaginez qu’à l’époque, les terrasses des sites cérémoniels comme celui ci étaient recouvertes de plantes ornementales : ce devait être vraiment magnifique.

Terrasses d’Ollantaytambo

Mur du temple du soleil derrière nous et sièges des souverains pour les cérémonies

Seul l’Inca pouvait s’assoir sur le trône de pierre, c’était la peine de mort pour tous les autres qui s’y serait risqué. A priori l’Inca venait à Ollantaytambo uniquement pour certaines fêtes religieuses. Il est à noter que l’emplacement du temple a été choisi pour différentes raisons :

  • position géographique stratégique pour le commerce et la surveillance militaire de la vallée, entre les routes venant de Cusco, du Machu Picchu et de l’Amazonie
  • emplacement sacré : en effet le 21 juin, lors du solstice d’été, lorsque le soleil se lève, il est parfaitement aligné avec la montagne qui est face au temple.

On retrouve l’alignement du soleil lors des solstices sur les différents sites incas, preuve de leurs connaissances et de leur culte porté à notre chère étoile.

Voilà un aperçu de Cusco et de la Vallée Sacrée des Incas. Nous n’avons bien sûr pas tout exploré et il existe de nombreux autres sites à découvrir, mais il faudrait bien plus de temps. Cette civilisation n’aura pas perduré très longtemps, mais elle est fascinante.

Ollantaytambo est une gare d’arrêt du train des Andes qui mène à Aguas Calientes, l’unique voie pour accéder au Machu Picchu. Rendez vous donc là-bas au prochain article !

Voici la vidéo de la Vallée Sacrée :

2 commentaires sur « Cusco et la vallée sacrée – Perú »

    1. Oui on te conseille vraiment d’y aller !! C’est un super pays, plein de choses à voir et les péruviens sont très accueillants.
      On est en train de planifier la venue de mes parents et ma soeur, ça sera surement en Birmanie.
      Et toi tu nous rejoins quand ?! 😉

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s