Le canyon de Colca, le plus profond du monde ?

– Du 7 au 9 mai 2017 – 

Nous continuons notre route au Pérou jusqu’à Arequipa, surnommée « la ville blanche », au sud du pays. Après une courte halte, nous partons pour le canyon de Colca : direction Chivay que l’on atteint après 6 heures de bus (au lieu de 4 normalement…), premier village de la route qui longe le canyon. La vue du bus est magnifique : le paysage est très aride, mais plusieurs volcans et glaciers se dressent au loin dont le Mismi (5597 m) où se trouve la source de l’Amazone. On traverse la réserve nationale Salinas y Aguada Blanca, créée en 1979, peuplée de nombreux flamands des Andes et des vigognes (la cousine sexy du lama et de l’alpaga, sauvage et protégée, car elle a été décimée pour sa fourrure particulièrement fine).

Après une pause déjeuner au marché de Chivay, nous allons à la recherche d’une connexion Wifi. Et oui, nous sommes le dimanche 7 mai, aujourd’hui nous changeons de président en France ! Après avoir pris connaissance des résultats, il nous reste encore 2 heures de bus pour atteindre Cabanaconde : nous découvrons alors le canyon, depuis la route entre les 2 villages qui le longe.

DSC_1232

Le déjeuner au marché, endroit populaire et vivant où l’on y mange bien à petit prix

Le canyon devient de plus en plus étroit au fil de la route

DSC_1245

Auberge de jeunesse à Cabanaconde

Alors, le canyon de Colca, le plus profond du monde ? Avec ses 3400 m de profondeur, il était autrefois considéré comme le plus profond. Mais son voisin, le canyon de Cotahuasi, l’a détrôné récemment : sa profondeur vient d’être démontrée étant de 3535 m, plaçant Colca en 2ème position.

Il n’en est pas moins impressionnant, avec son point culminant à 4350 m et la rivière Colca coulant au fond. On y trouve également des geysers, des condors et de charmants villages.

Après une nuit à Cabanaconde, c’est parti pour une rando jusque dans le fond du canyon : 1100 m de dénivelé à cet endroit.

Départ de la rando

Mirador de Cabanaconde : un volcan en éruption et la croix du mirador

Le 1er jour c’est une descente sans fin, vue vertigineuse par endroits sur le fond du canyon.

C’est dans le fond du canyon, sur les rives de la rivière Colca, qui nous apercevons les geysers : de l’eau bouillonnante et des odeurs de souffre qui sortent de terre.

Nous arrivons à Llahuar dans l’après midi où une charmante auberge se trouve, en surplomb de la rivière. Chacun prend possession de sa cabane pour la nuit, puis c’est moment détente dans les eaux thermales chaudes (39°C !) au bord de la rivière.

Arrivée à l’auberge, une bonne bière fraiche évidemment !

L’auberge au fond du canyon

Les thermes !

Le lendemain, forcément, c’est la remontée. Faute de temps (nous devons attraper un bus retour vers 14h), elle se fait en stop à l’arrière d’une jeep.

Notre visite du canyon fut assez courte mais intense. Elle se fait plutôt sur 2 ou 3 jours habituellement, en passant par Llahuar, San Juan de Chuccho et l’oasis de Sangalle. Attention, rando physique !


La Vidéo

Histoire d’eau

20170508_081411-02

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s