Fidji-Vanuatu – Et si on prenait le large ?

– Du 5 au 17 septembre 2017 –

C’est le grand départ !

Devant le Tiama et sortie de la marina

Enfin presque, puisque nous allons seulement mouiller près de la ville voisine de Lautoka pour les formalités administratives de sortie du territoire fidjien… Nous passons donc la matinée du lendemain dans la ville, entre l’immigration et la douane.

P1100033

Notre tampon de sortie du territoire apposé sur le passeport, c’est le moment de prendre le large !

Huguette et Jean-Michel

Nous mettons le cap sur notre première étape, la petite île de Treasure où nous mouillons pour la nuit. Snorkeling, pêche, nous découvrons les joies d’atteindre un petit bout de terre par nos propres moyens et de se retrouver loin du flot des touristes.

IMG_5934

Treasure island

Nous faisons ainsi pendant les 6 jours suivants, d’île en île en nous arrêtant chaque soir.

IMG_6031

L’île de Waya au lever du soleil

Arrêt entre les îles Waya et Wayalailai, reliées entre elles à marée basse par une fine bande de sable. Petit tour en haut du mat (enfin presque en haut)

Rencontre avec quelques habitants pour une partie de volley ou une visite de leur maison. Début de soirée sur la plage

Nous profitons parfois d’un arrêt près d’un resort pour aller prendre un verre ensemble.

Resort Octopus avec Huguette et Jean-Michel

Mouillage à l’île de Waya

Visite d’un village sur l’île de Waya

Les coraux, très divers et multicolores aux Fidji

Notre dernier mouillage se fait près de l’île de Nanuya Balavu où nous faisons le plein de papayes sauvages et de noix de coco.

Nanuya Balavu island

Après ces quelques jours près des îles fidjiennes, nous remontons l’ancre et prenons la direction des îles Vanuatu. Les vents sont porteurs et devraient nous emmener à destination en 5 jours environ.

Nous fonctionnons sur un système de quarts de 3 heures chacun, mais « Bob », notre pilote « automatique » qui ajuste le cap en fonction de la direction du vent nous déleste beaucoup, même s’il est parfois capricieux et a besoin d’une correction.

Cuisine, pêche, initiation à la navigation, lecture sont nos autres occupations lorsque nous ne surveillons pas le cap.

Dorade coryphène, bonite, thazard et troca

Sashimi de poisson et pain

Lire une carte marine, se repérer, calculer les marées…

La navigation

Après 5 jours et demi de navigation, nous arrivons à Port Vila, la capitale du Vanuatu. Nous mettons l’ancre dans la baie mais comme nous sommes samedi soir, il faudra attendre lundi matin pour pouvoir mettre pied à terre et aller à l’immigration.

P1100060

Ces deux semaines en voilier nous auront donné un bon aperçu de ce que représente la navigation, ses plaisirs et ses moments moins agréables quand le mal de mer se fait sentir. Ce fut une très belle expérience, en grande partie grâce au savoir-faire et à la gentillesse de Huguette et Jean-Michel.

Un grand merci à vous !

A un de ces jours chez Milo !


Vidéo

Un commentaire sur « Fidji-Vanuatu – Et si on prenait le large ? »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s