Hué l’ancienne cité impériale et Da Nang la moderne – Viêt Nam

Hué

– Du 3 au 8 novembre 2017 –

Après le nord du Viêt Nam, un autre bus de nuit nous emmène à Hué dans le centre du pays, à environ 670 km de Hanoi juste au sud du célèbre 17e parallèle. La ville fut la capitale impériale du pays de 1802 à 1945. La Rivière des Parfums la traverse, séparant la vieille ville au nord de la cité moderne au sud.

A Hué se trouve la cité impériale, inspirée de la Cité Interdite de Pékin mais s’en différenciant par la couleur jaune de ses murs, couleur emblématique du Viêt Nam. Mais il faut beaucoup d’imagination pour avoir une idée de ce que pouvait être la vie à l’époque impériale. Quatre-vingt pour cent des bâtiments furent détruits par des bombardements américains lors de la guerre du Viêt Nam. La visite n’en reste pas moins agréable et permet d’avoir un aperçu de l’histoire vietnamienne d’avant la Seconde Guerre Mondiale.

 

Cité Impériale

Nous allons visiter la cité impériale dès notre arrivée car ils annoncent de la pluie à partir du lendemain, et ce pour une durée indéterminée… Nous avons bien fait ! Ciel déjà bien couvert, la pluie commence à tomber dans la soirée et elle ne s’arrêtera plus pendant 5 jours. C’est le typhon Damrey et suite à un lacher de barrage, la ville se retrouve rapidement sous les eaux, inondant les rues et les rez-de-chaussée des habitations. Les routes étant coupées, nous resterons 6 jours dans cette ville avant de pouvoir rejoindre Da Nang à 2 heures de route.

Pendant les inondations, cela donne plutôt ça :

 

Mausolée de l’empereur Tu Duc sous l’eau, on garde le sourire !

 

 

Dans les rues de Hué (pas la météo rêvée pour se marier…)

 

Nettoyage des rues à la décrue, Fabien met la main à la pâte

Le hasard faisant bien les choses 😉, nous sommes à Hué dans une capitale gastronomique. N’ayant pas beaucoup d’autres activités, c’est l’occasion de goûter à de nombreuses spécialités culinaires. En voici quelques-unes.

 

Nem lui (brochettes de porc à la citronnelle avec herbes et pousses de soja roulées dans une feuille de riz), bún (soupe de vermicelle de riz, de viande et d’épices), porc au miel et sésame et café vietnamien


Da Nang

– Du 8 au 10 novembre 2017 –

Quatrième ville du pays, elle connait un boom économique symbolisé par ses nombreux et récents gratte-ciels. C’est vrai qu’en arrivant dans la ville, on a presque l’impression d’avoir changé de pays. Les tours sont hautes, les ponts sont nombreux et illuminés, les rues sont larges et propres. Le célèbre pont du dragon est un emblème pour la ville, le dragon pouvant même cracher du feu !

 

 

Le pont du dragon

 

Sur le pont du dragon

Station balnéaire entourée de belles plages, la ville se situe au centre de 3 sites inscrits au patrimoine mondial de l´UNESCO : la cité impériale de Hué, l’ancienne ville de Hoi An et le sanctuaire de My Son. Une belle étape, surtout qu’il s’est arrêté de pleuvoir !

 

Plage de Da Nang

 

Tous des pitres

Un musée de la sculpture cham se trouve à Da Nang. Dans un vieux bâtiment de grès, ce musée a été créé en 1919 par l’Ecole Française d´Extrême-Orient. Les pièces rassemblées y sont très belles et intéressantes. Le peuple cham est un groupe ethnique présent essentiellement au Cambodge et dans le centre du Viêt Nam.

Au IIè siècle, les chams fondent le royaume de Champa. Ce royaume peu connu est devenu majeur, rival de celui d’Angkor au XIIè siècle, et a occupé le sud du Viêt Nam actuel pendant 15 siècles : du VIè au XIXè siècle. Il a donné une civilisation raffinée, dominée par l’hindouisme.

Le musée présente de très belles oeuvres de sculpture de ce peuple, dont il ne reste plus aujourd’hui que 60 000 représentants.

 

Musée de la sculpture cham

Lors de notre venue se tenait l’APEC 2017 dans la ville (Asia-Pacific Economic Cooperation), ce qui a donné lieu à des situations parfois très drôles à observer. Les rues étaient en effet coupées régulièrement pour le passage des membres du sommet, la réouverture de la circulation donnant ce genre d’amalgame de 2 roues aux carrefours.

 

Nous sommes allés découvrir quelques temples (mélange d’hindouisme et de bouddhisme), une église rose bonbon, ainsi que le Cao Dai, un temple caodaïste, religion fondée en 1921 par Ngô Van Chiêu, qui disait être entré en contact, lors d’une séance de spiritisme, avec un esprit. Beaucoup de diversité au coeur d’une ville résolument moderne.

 

Temples et église de Da Nang

 

Au marché

A bientôt pour de nouvelles aventures !

 


La vidéo


Recettes d’ailleurs

BANH XEO : crêpe vietnamienne farcie aux crevettes et au porc

Ce plat est une crêpe d’un jaune éclatant (grâce au curcuma) et croustillante (bánh = gâteau ou galette et xèo = grésillement). C’est une crêpe à base de farine de riz, de curcuma et de lait de coco, garnie de viande de porc, de crevettes et de germes de haricot mungo. Elle se déguste à la main, enroulée dans une feuille de moutarde ou de salade avec quelques herbes aromatiques fraîches, trempée dans la sauce nuoc mam préparée à l’ail et au piment. Un régal !

La difficulté de cette recette est d’obtenir une crêpe croustillante. Pour cela vous pouvez utiliser une poêle fine aux larges bords relevés, que le feu lèche jusqu’aux rebords pour uniformiser la chaleur (si vous cuisinez au feu). Bien graisser la poêle avec du gras de porc (saindoux) qui donne une bonne saveur à la crêpe et qui lui permet de ne pas coller à la poêle. À feu vif, faire revenir quelques morceaux de viande, les oignons, quelques crevettes, puis verser la pâte pour recouvrir la surface de la poêle, ajouter les graines et les germes de haricot mungo, laisser cuire une dizaine de minutes, replier la crêpe en deux et servir aussitôt, bien chaud. Certains rajoutent de la fécule de pomme de terre, de haricot mungo ou de la farine de blé pour améliorer le croustillant. On peut également rajouter un œuf comme dans cette recette.

Ingrédients (pour 6 crêpes moyennes)

Crêpes

  • 200 g de farine de riz (bột gạo, de préférence la farine d’aspect aggloméré concassé, marque Vinawang)
  • 300 ml de lait de coco
  • 150 ml (ou un peu +) d’eau (en fonction de la texture de la pâte = bien fluide, liquide)
  • 1 cuillère à café de curcuma en poudre
  • 1 cuillère à café rase de sel fin
  • 1/2 oeuf légèrement battu (facultatif)
  • 3 à 4 tiges de ciboulettes thaïes (ou cives – seulement la partie verte (tiges))
  • Saindoux ou huile végétale

Farce

  • 300 g de poitrine de porc découennée (pas trop grasse)
  • 300 g de crevettes décortiquées (prévoir environ 400 g avec leur carapace sans tête)
  • 2 cuillères à soupe de nuoc mam (saumure de poisson)
  • 1 gros oignon pelé, ciselé
  • 200 g de germes de haricot mungo
  • Facultatif : 50 g de haricots mungo décortiqués (graines jaunes)

Assiette d’herbes aromatiques et de feuilles de salade

  • Feuilles de pérille ou shiso (rau tía tô)
  • Menthe
  • Idéalement, de l’herbe « fish mint » ou feuilles d’houttuynia cordata (rau giấp cá, dấp cá ou diếp cá) aux senteurs surprenantes de poisson que l’on sert toujours avec ces crêpes vietnamiennes ou avec les pâtés impériaux / nems.
  • Feuilles de batavia

Sauce nuoc mam préparée (saumure de poisson diluée aigre-douce)

  • 2 à 3 cuillères à soupe de nuoc mam (de préférence, de Phu Quôc, Vietnam, 35 N = 35° d’azote)
  • 2 cuillères à soupe de cassonade ou sucre blond de canne en poudre
  • 1 cuillère à soupe de vinaigre de riz (ou remplacer par 1 cuillère à soupe de vinaigre de cidre)
  • 2 cuillères à soupe de jus de citron vert pressé
  • 9 à 10 cuillères à soupe d’eau (ou plus, rectifiez selon votre goût)
  • 1 ou 2 gousses d’ail haché
  • Piment rouge épépiné et haché ou 1 cuillère à café de Sambal Oelek (purée de piment) selon goût et envie

Préparation

Pâte à crêpe

  • Dans un grand récipient, mélanger la farine de riz, le sel et la poudre de curcuma
  • Mélanger l’eau et le lait de coco. Verser sur la farine de riz. Bien mélanger l’ensemble
  • Laver, nettoyer et ciseler la partie verte de la ciboulette thaïe (ou cives)
  • Ajouter la ciboulette ciselée à la pâte. Mélanger et laisser reposer pendant 1 heure.

Sauce nuoc mam préparée

  • Pendant que la crêpe cuit, préparer la sauce d’accompagnement. Dans un bol, mélanger les 2 (ou 3 selon goût) cuillères à soupe de sucre à 9 ou 10 cuillères à soupe d’eau pour bien le dissoudre
  • Ajouter les 3 cuillères à soupe de nuoc mam pur (saumure de poisson non diluée), 1 cuillère à soupe de vinaigre de riz blanc et 2 cuillères à soupe de jus de citron vert pressé. Mélanger. Goûter. Rectifier si nécessaire selon goût
  • Hacher finement l’ail et ciseler le piment (quantité selon envie et goût). Ajouter à la sauce préparée. Mélanger. Réserver.

Assiette de feuilles de salade et d’herbes aromatiques

  • Laver et sécher la salade et les herbes. Les disposer dans un grand plat ou une grande assiette.

Farce

  • Facultatif : faire tremper dans l’eau 50 g de haricots mungo décortiqués (= graines jaunes) pendant 30 minutes. Les cuire à la vapeur ou à l’eau froide (avec 1 cm d’eau au-dessus des haricots mungo) pendant 20 minutes. Si on les cuit à l’eau, il faut bien surveiller la cuisson pour que cela n’attache pas au fond de la casserole
  • Trancher finement la poitrine de porc en morceaux (1 cm x 2 cm environ) et 1 mm d’épaisseur, en conservant (ou pas) la couenne. Mélanger avec 1 cuillère à soupe de nuoc mam pur et une pincée de sucre. Faire mariner au moins 15 minutes
  • Laver et décortiquer entièrement les crevettes. Mélanger avec 1 cuillère à soupe de nuoc mam pur. Faire mariner 15 minutes
  • Emincer l’oignon. Réserver
  • Laver, égoutter les germes de haricots mungo (connu sous le nom de « pousses de soja »). Réserver
  • Faire chauffer 2 cuillères à soupe d’huile dans une poêle en fonte à feu moyen. Dès que l’huile est bien chaude, faire revenir les tranches de poitrine de porc et les oignons pendant 5 bonnes minutes
  • Ajouter les crevettes. Faire revenir 1 ou 2 minutes. Hors feu, réserver.

 

  • Bien remuer la pâte avant de verser une louche dans le wok bien chaud et huilé, tourner le wok pour répartir uniformément la pâte (les bords notamment)
  • Ajouter quelques tranches de porc et quelques crevettes sur la pâte
  • Parsemer aussitôt une petite poignée de pousses de haricots mungo (et facultatif, déposer une cuillère à soupe rase de haricots mungo cuits) sur la farce
  • Couvrir le wok avec une grille anti-projection (avec un couvercle, on risque de ramollir la crêpe). Au bout de 2mn les bords se décollent légèrement, ajouter quelques gouttes d’huile sur les bords de la crêpe. Bien répartir la matière grasse en tournant le wok. Cuire encore 4 minutes environ
  • Déposer la crêpe bánh xèo dans le plat de service et couper aux ciseaux en trois ou 4 portions. Ainsi tout le monde peut déguster chaud en même temps.

Service et présentation

  • Comptez 1 à 2 grandes crêpes par personne
  • Mettre à disposition au centre de la table, les herbes et la salade ainsi que le plat contenant la crêpe garnie. Pour faciliter la prise avec les baguettes, on pourra pré-découper en 2 ou en 4 portions
  • Pour chaque convive, une coupelle de sauce nuoc mam à l’ail et au piment.

Bon appétit !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s