Bagan, la plaine aux milliers de temples – Myanmar

– Du 27 au 30 novembre 2017 –

Avec ses 2217 pagodes, temples et stûpas, le site de Bagan est exceptionnel. C’est comme un musée à ciel ouvert dans lequel on peut facilement s’imaginer l’imposant royaume de l’époque. Ce ne sont pas moins de 55 rois qui ont régné sur la région.

Temples et pagodes

Au coeur de cette grande plaine aride, on estime à 4000 le nombre de monuments bouddhiques qui ont été construits entre les XIème et XIIIème siècles sur une superficie de 42 km2.

Bouddhas en tout genre

Au fil du temps et des séismes, c’est 2000 et quelques monuments qui sont encore debout aujourd’hui et qu’il est possible d’explorer, à vélo ou en scooter. C’est après un violent séisme en 1975 que les principaux monuments commencent à être restaurés, grâce notamment à un programme de l’Unesco. La région subit régulièrement des secousses plus ou moins importantes. En août 2016, un séisme endommage 200 pagodes et entraîne la mort de 3 personnes.

Temple Htilominlo en rénovation

On vous présente quelques-uns des monuments que nous avons visité.

Temple Ananda

Le plus célèbre et l’un des plus grands, il a été complètement restauré après le séisme de 1975 et les flèches ont été redorées en 1990 pour le 900e anniversaire de sa construction. C’est le plus prestigieux et l’un des plus anciens temples de Bagan. C’est le seul temple possédant 3 corridors de déambulation. Il possède 1000 fenêtres et 1424 petits bouddhas du XIème siècle. A l’intérieur, quatre niches contiennent chacune, fait inhabituel, un bouddha debout de 9m de haut. Il s’agit du Bouddha qui a atteint le nirvana.

Temple Ananda

Temple Htilominlo

C’est l’un des temples les plus imposants de la vallée, le dernier dans un style typiquement birman à avoir été construit ici (en 1218) : structure pyramidale haute de 46m et façade sculptée de décors floraux. Sa structure intérieure est classique : corridor circulaire et bouddha à chaque point cardinal. Si l’on en croit la légende, un roi devait choisir son héritier parmi ses 5 fils. Il prit son ombrelle blanche, symbole royal, et décida que celui vers qui l’ombrelle pencherait serait le futur roi. Htilominlo fut désigné et construisit le temple à l’endroit précis où l’ombrelle tomba.

Temple Htilominlo

20171128_115238

Bouddhas à chaque point cardinal, reliés par un corridor

Pagode Shwezigon

Reconnue comme l’une des plus belles pagodes du pays, datant du XIème siècle, cette pagode est l’une des plus vénérées du site. Elle abriterait en effet un os frontal du Bouddha et la réplique d’une de ses dents qui se trouve au Sri Lanka. On voit de loin son imposant stûpa recouvert de feuilles d’or.

Pagode Shwezigon

Autres monuments

On trouve à Bagan de nombreux temples moins connus mais tout aussi charmants, que l’on croise au gré de notre chemin.

Vol en montgolfière

Bagan est un site réputé pour un vol en montgolfière. Au lever du soleil, vous survolez la plaine et ses quelques 2000 temples puis vous dégustez un pétillant à l’atterrissage. Tous les matins, c’est une farandole de ballons que l’on peut voir dans le ciel de Bagan. Les 30 ans de Fabien sont une belle occasion pour ce vol. Voici les photos.

Préparation du ballon

20171128_063554

En vol

Après l’atterrissage

Pendant ce temps-là, le reste d’entre-nous l’observions d’en bas.

Lever de soleil au complexe monastique Shwenanyintaw

Aube et crépuscule

C’est au lever et au coucher du soleil que les temples et pagodes prennent leurs plus belles teintes. Voici un petit condensé de ces moments.

Lever de soleil au temple Thamuhti

Coucher de soleil au temple Loka Oakshang

Les fabriques de laques

Bagan est considérée au Myanmar comme la capitale des objets en laque. La laque est en fait la sève d’un arbre, le Melanhorrea usitata, poussant surtout dans l’état Shan (est du pays) et la jungle du nord. Comme pour le caoutchouc, on entaille l’arbre et on recueille la sève de couleur noire. La plupart des objets sont faits de fines bandes de bambou superposées, d’autres nécessitent une structure plus dure, en teck, d’autres encore sont en crin de cheval.

La structure ainsi créée est enduite d’une première couche de laque qu’on laisse sécher dans une cave pendant 5 à 10 jours. Ensuite on applique une deuxième couche de laque, mélangée à de la cendre d’os de bovin, on laisse à nouveau sécher 5 à 10 jours, puis on applique une troisième couche, contenant de la boue, puis (après séchage) une quatrième couche, pure cette fois, puis une cinquième, une sixième et ainsi de suite… jusqu’à plus de 20 couches pour les plus beaux objets. Multiplié par le temps de séchage nécessaire entre les couches, il faut facilement plusieurs mois pour réaliser les plus beaux objets. Mais la plupart des laques ont entre 7 et 12 couches en général.

Une fois la dernière couche de laque posée, il reste à décorer l’objet. Il n’y a que 3 couleurs traditionnelles : le rouge, le vert et le jaune. Si vous voyez du bleu par exemple, c’est que c’est une laque de mauvaise qualité !

Atelier de laque

Le séjour à Bagan aura été l’occasion pour certains de retrouver les sensations du 2 roues. Le site y est propice avec des routes et chemins assez bien entretenus et une circulation peu dense. C’est une façon très agréable de visiter les temples.

20171129_120510

Bagan était notre dernière étape dans ce beau pays qu’est le Myanmar. Il est temps de rejoindre à nouveau Mandalay pour prendre un vol pour Bangkok. Nos chemins vont se séparer, avec un retour en France pour nos familles. De notre côté l’aventure continue, destination le Cambodge !

Sur la route

A très bientôt !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s